Mariage

Pourquoi les pères promènent traditionnellement leur fille dans l'allée

Pourquoi les pères promènent traditionnellement leur fille dans l'allée

Dans la chronique hebdomadaire de la rédactrice en chef de Catalyst Wedding Co., Liz Susong, consacrée à la mariée féministe, elle plonge tête nue dans la folle histoire derrière les traditions communes du mariage que nous pouvons prendre pour acquis. Liz enquête ici.

Commençons donc par la mauvaise nouvelle: le mot la mariée traduit historiquement en «rôle de cuisinier». Je sais, je sais. Ce n'est pas du tout ce que vous espérez entendre alors que vous vous préparez pour cette longue marche dans l'allée menant à votre destin. Je veux dire époux, ce qui, en passant, se traduit par «l'homme qui est avec l'épouse». Romantique , droite?

Eh bien, il semble que la romance dans le mariage soit une commodité moderne de notre époque, comme la presse à imprimer et la livraison de pizza. Alors qu'aujourd'hui, la tradition nuptiale de marcher dans l'allée avec ton père peut être un moment super spécial, «cette coutume vient de l'époque des mariages arrangés où la présence imminente d'un père était un bon moyen d'empêcher le marié de se retirer, explique le mariage l'historienne Susan Waggoner. Apparemment, les papas intimidant les gars, la date de leurs filles est une coutume aussi ancienne que le temps. Pourquoi devez-vous être si embarrassant, papas du monde?

Et pourquoi exactement l'époux pourrait-il revenir? Selon Waggoner, une épouse est un «passif financier» qui a été essentiellement transféré du ménage de son père à celui du marié. En tant qu'écrivain et blogueur indépendant, je suis moi-même un fardeau financier, mais cela ne m'a pas empêché de vouloir marcher dans les allées avec mon partenaire, main dans la main.

Mais ma famille ne me félicitait pas pour mon actualisation. J'ai reçu au moins un appel téléphonique en larmes de ma grand-mère qui m'a amené à inclure les membres de ma famille de manière significative, comme si nos quatre familles divorcées nous donnaient une bénédiction lors de notre cérémonie. Mais je ne regrette rien de cette décision. rencontrer mon mari, Adam, au fond de l’allée avant de marcher avec confiance vers le célébrant ensemble est l’un des rares moments de ma vie où j’ai expérimenté des larmes de joie pure. Les mariages peuvent sembler performatifs, mais ce moment était honnête.

La politique familiale est le côté sombre des mariages. Le drame peut vous surprendre lorsque votre tableau des places assises vous donne moins l’impression de planifier un dîner que d’essayer de déchiffrer les codes nucléaires. Nous y allons tous du mieux que nous pouvons, mais la procession dans l’allée est l’un de ces moments plus difficiles que d’autres.

Quand j'ai posé la question «Votre père vous a-t-il conduit dans l'allée et vous a-t-il laissé à votre mari?» À certaines de mes amies féministes, certaines ont répondu: «Oui, et?" J'aime une femme qui revendique. Par exemple, Monique du Maryland a déclaré: «Je ne pouvais pas l’avoir autrement. Mon père est une partie si forte et favorable de ma vie. Il m'a appris à me respecter et à m'aimer, alors au moment de mon grand jour, il était le seul à pouvoir me trahir.

D'autres ont choisi de les accompagner dans l'allée lors de la longue promenade, en costume chic et à talons, comme le dit Jessica of Texas, mais ils l'ont interprétée un peu plus vaguement que par le passé. «Je n'y ai pas vu« donner », mais plutôt« laisser partir », symbolisant une transition vers cette phase suivante dans ma vie, mais aussi dans celle de ma famille, explique April of California.

Comme moi, certaines femmes n'étaient pas à l'aise avec le symbolisme de leur père qui les guidait dans l'allée. Elles ont donc cherché d'autres moyens d'honorer leurs relations avec leurs parents. Hyejin de Séoul, Corée du Sud, explique que leurs mères ont allumé la chandelle de cérémonie et que les deux pères ont aidé à officier la cérémonie. «Chaque mot qu'ils ont dit était si sincère et émouvant», dit-elle. Les gens l'ont apprécié parce que c'était unique, frais et amusant à regarder. Je suis toujours si content que nous l'ayons fait.

Dans la tradition juive, les deux époux accompagnent les futurs époux, une coutume que de nombreux couples ont adoptée dans un esprit d'égalité. Rachel de l'Ohio part, «Les parents d'Adam l'ont accompagné d'une direction, et la mienne m'a accompagné d'une autre. Nous n'avions pas vraiment prévu quoi que ce soit par la suite, alors nous avons fini par nous embrasser en groupe. C'était très gentil et a fini par être juste pour nous.

Certains d'entre nous n'aimeraient rien de plus que de voir notre père nous promener dans l'allée, mais la vie ne nous a pas donné ce choix. Julia de New York a déclaré: «Mon père et ma sœur venaient de décéder subitement, et c'était une période très émouvante pour nous en tant que famille. Pour cette raison, ma mère et mon frère m'ont promené dans l'allée comme un symbole de notre façon de marcher toujours ensemble et de rester l'un à côté de l'autre, peu importe ce qui nous arrive. Il était important pour moi qu'ils sachent que je ne m'éloignerais pas d'eux dans mon nouveau chapitre avec mon mari, mais en les emmenant avec moi. »D'autres personnes dans cette situation ont sélectionné des personnes significatives dans leur vie pour les accompagner, comme des beaux-parents. , conseillers de collège, ou même leurs porteurs de bague ou leurs enfants. Certains ont emporté des souvenirs qui leur rappellent leurs parents décédés.

Tous ne sont pas bénis par des pères aimants ou des relations parentales saines non plus. Pour certains, l'attente d'être accompagné de son père est douloureuse. Hayley de l'Australie a choisi de s'enfuir pour cette raison: «Je ne voulais pas que mon père me promène dans l'allée. Nous avons eu une relation très tumultueuse qui n’a jamais été aussi heureuse. Et comme ma famille est très traditionnelle et vieille école, je savais que dès que nous planifions un mariage, ils s'attendaient à ce que mon père me conduise dans l'allée. En conséquence, nous avons ignoré la cérémonie de famille et avons organisé cette journée pour nous et notre nouveau voyage dans le mariage.

Certains ont fait face à cet inconfort en éliminant complètement l’allée. C'est une bonne option pour les personnes aux prises avec des situations familiales tendues ou pour les couples LGBT qui se sentent découragés par l'hétéronormativité de la procession. Stacy des actions de Chicago, «Nous ne voulions pas renforcer une question folle / stéréotype de« quelle est la mariée et quel est le marié? Donc, nous n'avions pas d'allée. Nous sommes simplement entrés ensemble du côté de notre officiant.

Les couples LGBT sont obligés d'approcher les mariages avec un esprit créatif, car de nombreuses traditions de mariage sont basées sur ces rôles clairement définis de la mariée et du marié. La procession n'est pas différente. Sean et Ryan ont choisi de marcher ensemble: «Il n'y a pas beaucoup d'orientation ou de tradition établie pour les mariages de même sexe, dit Sean. Alors, après que nous ayons convenu de marcher ensemble dans l'allée, je pense que nous avons eu un peu «Pourquoi pas? attitude. Quand nous étions juste Ryan et moi, je me souviens du sentiment de ne jamais être plus sûr de quelque chose dans ma vie. »Mark et Jason ont adopté une approche différente:« La tradition de quitter sa famille et de créer sa propre vie ensemble était honneur. Notre pensée était que, si les pères marchent généralement avec leurs filles, pourquoi les mères ne devraient-elles pas marcher avec leurs fils? Nous avons tous deux emprunté des chemins différents avec nos mères et nous nous sommes rencontrés au milieu. À ce moment-là, nous avons embrassé nos mères et avons commencé notre propre chemin ensemble.

Alors que beaucoup d’entre nous qui lisons cet article prennent pour acquis l’idée que nos parents nous promèneront dans l’allée non pas comme une propriété mais comme un moyen de manifester notre soutien à notre nouveau mariage, les couples LGBT n’ont pas toujours ce luxe. Tout en jaillissant sur son mariage, mon amie Shae à Washington, DC, confie: «Il y avait définitivement de la douleur parmi la joie. Des amis et des membres de la famille n’y ont pas assisté en raison de leurs convictions religieuses. Le père de Melissa, qui était supposé la promener dans l'allée, était absent ce matin-là. Mais notre tribu soeur d'amis s'est approchée et l'a accompagnée ensemble, tous les neuf. C'était une chose incroyablement belle à voir.

Ainsi, cette longue marche dans les allées n'est pas simplement une autre tradition de mariage à accepter ou à rejeter; cela a beaucoup de poids pour les individus impliqués. La manière dont une personne choisit de l'aborder peut symboliser ses valeurs fondamentales à ce moment-là: indépendance, soutien, identité, égalité, sentiments profondément personnels liés à ce changement de vie. Si on vous demande d'accompagner quelqu'un dans l'allée, vous devez vous sentir profondément honoré et privilégié de jouer ce rôle. Après tout, Jessica du Texas nous rappelle: «C'est bien de ne pas avoir à faire ce voyage seul.»